fbpx
was successfully added to your cart.

Mon expérience en solo à l’Isle-aux-Grues

L’Isle-aux-Grues, cette magnifique petite île qui repose sagement dans le fleuve entre la région de Montmagny et Saint-Tite-Des-Caps. J’avais décidé d’en faire ma destination plein air pour la longue fin de semaine de la fête du Travail. Bien que j’étais vraiment emballée par l’idée de me faire une petite escapade d’insulaire en solo,  je ne peux m’empêcher de sourire quand je repense à toutes les choses que j’aurais aimé savoir avant de partir.

Certes, je vous conseille fortement cet endroit pour décrocher et vivre un dépaysement le temps d’un week-end, mais il y a des choses à savoir d’abord pour bien profiter de votre voyage et c’est ce que j’ai envie de vous partager dans les prochaines lignes.

Pour s’y rendre

Premièrement, le traversier. On se rend à L’Isle-aux-Grues en prenant le bateau à partir de Montmagny. Conseil d’amie, arriver d’AVANCE. Il est certain que la fête du Travail n’a pas aidé côté achalandage, mais il y a seulement quelques départs par jour et c’est premier arrivé, premier servi. Ce qui fait que, même en arrivant 2 heures d’avance, il est possible que vous deviez attendre le prochain bateau… Qui peut être 8 heures plus tard! (Expérience vécue…)

Ceci dit, je vous recommande d’y aller à vélo. Laissez la voiture du côté de la rive sud et voyagez léger ou transportez vos vélos jusqu’à l’île, ce qui vous permettra de mettre votre voiture en file pour le retour sans vous empêcher de poursuivre votre visite. Pour ma part, j’avais l’intention de faire du paddle board alors la voiture était nécessaire.

Hébergement et camping

Une fois arrivé sur l’île, c’est incroyablement beau. Les 10 km de long nous offre, d’un côté, la Pointe aux pins, aussi appelée la réserve faunique de Jean-Paul Riopelle (un espace protégé qui abrite une quinzaine d’espèces menacées) et, de l’autre, le sentier du Haut-Marais qui sillonne le fleuve et qui charme totalement par son panorama bucolique. Je ne saurais comment expliquer, mais ça donne l’impression que le décor est resté figé dans le temps.

Côté hébergement, mon intention de départ était de faire du camping, mais le site internet indiquait que l’endroit était fermé en raison de la COVID-19. Je dois avouer avoir été déçue, lorsque j’ai tout de même aperçu quelques tentes sur place (quelque chose que je n’ai pas compris?) Cela m’aura au moins valu une nuit dans un superbe chalet-tipi de la Maison du Grand-Héron, logée à côté du traversier. Confort absolu et accueil des plus chaleureux, quoique dispendieux pour une Fille du Nord en solo. Le réveil que j’ai eu cependant face au fleuve m’a réconcilié avec l’histoire du camping et mes longues heures d’attente du traversier de la veille. C’était tout simplement au-dessus de mes attentes, la vue était imprenable et simplement pour ça, ça valait le détour.

Attraits touristiques

Concernant les attraits, j’avais très hâte de visiter la fromagerie de l’Île, qui est aussi une coopérative. J’avais lu dans un dépliant que l’on pouvait même apporter notre vin et s’asseoir sur place pour déguster les fromages. Après une sortie des plus venteuses en paddle board sur le fleuve, ça ne pouvait être plus parfait.

Malheureusement, la fromagerie était fermée pour une raison que j’ignore (Encore le COVID?). Ce qui a mis fin à mon court séjour, car je devais déjà aller mettre ma voiture dans la file d’attente pour mon départ si je ne voulais pas risquer de passer droit pour les places.

En bref…

Je conclurai donc en disant ceci: l’Île-aux-Grues est un endroit de choix pour un séjour automnal pas loin de la ville de Québec et assurément un incontournable du territoire de Chaudière-Appalaches. Cependant, pour rendre votre trip plus agréable je vous conseille de vous informer sur la période de l’année ou vous voulez y aller pour savoir ce qui est ouvert et ce qui ne l’est pas et ainsi, éviter les mauvaises surprises. Prévoyez d’avance les transports et autant que possible, voyagez à vélo.

Malgré mes quelques petites mésaventures, j’ai très hâte d’y retourner, de me laisser à nouveau bercer par les vagues, charmer par les rives du fleuve et tomber à nouveau en amour avec les paysages colorés et ses habitants… et cette fois-ci, en pédalant!

*Si vous avez des commentaires en lien avec ce que j’ai mentionné dans mon texte, merci beaucoup de m’éclairer, cela facilitera mon prochain voyage!

Eve Cote

À propos de Eve Cote

2 Commentaires

  • Avatar Pierre Gariepy dit :

    Bonsoir !

    Je suis déçu de voir qu’il y a pleins d’endroit que vous n’avez pas vu, ni visité . À L’Isle-aux-Grues, il n’y a pas que la Fromagerie et les Maisons du Grand Herons !!!. A chaque fois qu’un article est écrit sur L’Isle, on ne parles que ces deux endroits………

    Cela vaudra une deuxième visites, pour découvrir vraiment L’Isle, dans tous ces charmes …..

  • Avatar Ève dit :

    Bonjour Pierre! Je serais très heureuse de découvrir d’autres endroits sur l’Isle et je suis bien contente que vous ayez prit le temps de m’écrire. J’espérais que suite à la parution de mon article, on allait pouvoir mieux m’informer. Auriez-vous des recommandations? Je suis toujours à la recherche de petites perles bien gardées. En espérant pouvoir visiter l’Isle à nouveau et cette fois-ci, comme vous l’avez bien dit, dans tous ses charmes. Merci d’avoir prit le temps d’écrire ce commentaire.

Laissez un commentaire!