fbpx
was successfully added to your cart.

Comme dans presque tout, pour pouvoir réussir à pleinement profiter de quelque chose il faut être bien préparé/équipé. La course n’échappe pas à cette règle cardinale. Avec la saison de course qui recommence, j’ai pensé vous présenter mes essentiels de la course, des app sur le téléphone jusqu’aux vêtements, en passant par la lecture de motivation.

Souliers

Ce détail ne sera pas surprenant, il faut être bien chaussé pour la course. Je l’ai appris à mes dépens. Je ne voulais pas dépenser une fortune en accessoires, j’ai donc utilisé mes vieux Asics de volleyball un an. LORD. Non, fais pas ça man. J’avais des douleurs aux chevilles, aux genoux et aux hanches. Ça rendait l’activité complètement déplaisante, ce qui n’est pas le but. Pour vrai, il y a moyen de choisir des souliers de course qui ne vont pas faire crier votre compte en banque tout en vous permettant de courir sans douleur. Mon truc ? Je me suis rendue au magasin Running Room. Ils ont évalué la largeur de mon pied, mon besoin de soutien à la cheville et la façon dont je cours pour me trouver la paire parfaite. Satisfaction niveau 150, promis.

Vêtements

Une de mes premières motivations pour commencer la course était le simple fait d’avoir une excuse pour m’acheter des vêtements de course. JUGES MOI PAS, TOI AUSSI C’EST ÇA JE L’SAIS ON EST TOUTES PAREILLES. Ce qui est bien, c’est que pas mal n’importe quel vêtement de sport va faire l’affaire parce que l’élément essentiel c’est le confort. Si pour toi c’est de courir en coton ouaté avec tes pantalons Champion avec les snaps sur les côtés parce qu’en arrivant chez toi après tu peux les enlever juste en tirant d’un coup, c’est correct. Deux choses : assure-toi que ce sont des vêtements adaptés à la température, et non à ce que tu penses avoir besoin ou ce qui avantage ton décolleté. Aussi, ne mets pas 4 couches d’épais, tu vas vouloir en enlever 5 dans 10 minutes. Pour moi, ça me prend des leggings qui montent haut haut haut pour cacher mon petit mou de ventre (et qui ne vont pas constamment baisser) et une brassière de sport super confortable. Petit plus ? Les bandeaux pour retenir les cheveux. Ça peut avoir l’air d’un accessoire inutile juste pour faire beau, mais dans les faits c’est vraiment pratique. Mon préféré ? Ce qui s’appelle un buff, c’est un tube multifonctions qui se met dans le cou, autour de la tête, autour du poignet, au choix ! Pour vrai, l’option pirate c’est oui.

App

Plusieurs applications téléphone sont disponibles. J’ai pu en essayer plusieurs, toujours la version gratuite (#HiI’mPoorPleaseHelp), mais ça fait toujours l’affaire au final. Il s’agit tout simplement de trouver une application qui va te motiver à continuer sans te faire sentir coupable et qui fonctionne pour ton mode d’exercice à toi.  Il y a l’application Couch To 5k, qui est l’application que j’ai utilisée à mes débuts, qui est extra motivante et permet à n’importe qui de se mettre à la course. Promis, si ça a fonctionné avec moi, ça fonctionnera avec toi aussi. Si tu as besoin d’un petit extra motivation il y a l’hilarante application Zombie, Run ! qui te fait courir pour échapper aux zombies. Si ça peut motiver du monde, moi je suis pour. Ma préférée ? Runkeeper. Celle que j’utilise à chaque fois, qui me motive et me permet de suivre mon évolution. Très tentant de passer à la version payante qui donne des trucs et compare mes avancées. À suivre…

Lectures

Besoin d’un coup de pied dans le derrière ? Un bon livre fera l’affaire. Je ne sais pas pour vous, mais, pour moi, de lire à propos de l’expérience de quelqu’un, ça me motive en tit pépère. Courir au Bon Rythme, par Jean Yves Cloutier et Michel Gauthier, est rempli de trucs, de motivation et d’étapes à suivre pour atteindre son objectif. Le livre de Patrice Godin, Territoires Inconnus, est une lecture parfaite pour comprendre le parcours d’un ultra marathonien. Vraiment pas obligé de vouloir faire des ultras marathons, promis, juste s’inspirer un peu. Pour finir, en anglais, Jog On : How Running Saved My Life par Bella Mackie. Comment la course lui a permis de combattre et contrôler son anxiété, une journée à la fois. Beau, vrai et super motivant.

Espaces

Avoir tout le matériel nécessaire ne remplacera jamais le plaisir de trouver un ”spot” qui nous convient parfaitement pour notre course! Pour moi, c’est le Parc de la Gatineau qui figure tout en haut de ma liste, avec des sentiers à n’en plus finir, mais aussi de bonnes côtes pour augmenter mon endurance. Le sentier du Lac Pink était juste derrière chez moi et en 5 minutes j’y avais accès, parfait pour une petite course d’après-midi après le travail.  Et vous, votre ”spot” de course, il est où ?

Le Lac Pink, dans le Parc de la Gatineau.
Photo: QuébecOriginal

C’était mes essentiels à moi, mais, vraiment, un des avantages de la course est que chacun le fait à sa façon, à son rythme et selon ses goûts.

Allez, bonne course !


Par Claudine

Claudine Fortin

À propos de Claudine Fortin

Nomade, indécise, bordélique (mais organisée dans son bordel là!) et citoyenne du monde, voilà quelques mots pour décrire la future historienne du groupe. Elle peut aussi te conseiller en matière de film, série télé ou musique, te construire un itinéraire voyage adapté à tes gouts ou te faire un mug cake de la mort. Folle aux chats sur les bords, elle ne se lassera jamais de te parler de la monarchie britannique et elle était sage-femme dans une autre vie. En gros, que ce soit sur le choix d’un film, des solutions d’allaitement, des nouvelles de George et Charlotte ou un restaurant à Londres, demandez lui ce que vous voulez et elle vous répondra avec beaucoup trop d’enthousiasme.

Laissez un commentaire!