fbpx
was successfully added to your cart.

Souvenirs d’enfance du printemps

Par 11 mai 2019 Real talk

À la fonte des neiges, les gens se remettent à vivre. C’est un renouveau autant pour la nature que pour nous. Comme je suis une fille qui s’émerveille devant peu de choses, tous mes sens sont en éveil. De plus, à la fonte des neiges, plusieurs souvenirs d’enfance me reviennent en tête…

Parmi ces souvenirs, je me revois, toute jeune, bottes de caoutchouc aux pieds, faire des rigoles dans la cour avec mes parents pour permettre à l’eau de s’écouler en toute liberté. Tracer des lignes de fuite dans la terre qui dégèle me donnait l’impression d’une mission, où l’eau avait une quête de liberté. Sortir au plus vite de l’amas de neige; se fondre dans la terre et rejoindre un cours d’eau. J’ai toujours adoré l’odeur de la terre qui dégèle, voir les portions de neige qui défient la fonte pour finir par ne former qu’une immense flaque, si invitante pour patauger!

Un autre souvenir qui m’est cher, c’est celui des érables que mon frère entaille sur le terrain de mes parents pour faire sa propre petite production de sirop d’érable. Quotidiennement, nous avions la mission d’aller vérifier la récolte. À la vue des chaudières de métal surmontées d’un bout de planche de bois pour éviter les dépôts indésirables, je ne pouvais m’empêcher de tremper mes doigts dans l’eau d’érable pour goûter le contenu du délicieux liquide doré en devenir.

Le printemps, c’est aussi ces doux rayons de soleil de plus en plus chauds qui frappent la peau. Ce premier 10 degrés qui donne la sensation d’un 30! Le manteau, tuque et mitaines qui prennent le bord, les vêtements plus légers que nous avons si hâte de retrouver.

J’aimais les longues promenades à regarder la nature se transformer. Peu à peu, les bourgeons sortent des arbres, formant une petite peluche que j’appelais des minous, dû à la ressemblance avec la fourrure d’un chaton. Les timides tulipes se pointent le bout de la tête, prêtes à tout pour défier dame nature. La fleuraison des lilas, ma plante printanière préférée. Cette douce odeur me rappelle l’endroit où l’autobus jaune me déposait et me reprenait, dans ma cour de premier cycle de l’école primaire, où j’avais tant hâte à la récréation pour humer encore et encore ce parfum envoûtant.

Le printemps, c’est la preuve qu’on a survécu à l’hiver! C’est la promesse du retour du beau temps, le retour des cris des enfants qu’on entend s’amuser, les fêtes à l’extérieur et le retour de l’odeur du BBQ. Pour tous ces souvenirs d’enfance, que j’adore retrouver année après année, le printemps demeure encore, même adulte, ma saison préférée!


Par Line

Line Miljour

À propos de Line Miljour

Laissez un commentaire!