fbpx
was successfully added to your cart.

L’expérience White Lips

Si toi aussi, tu aimes un peu, beaucoup (à la folie…) les sports d’hiver et que tu passes du temps à fouiner sur internet et les réseaux sociaux, tu as probablement déjà entendu parler de White Lips, un évènement de ski de haute route visant à faire découvrir les joies de l’arrière-pays, et ce, pour filles seulement! #girlpower

En janvier dernier, j’y étais pour l’édition 2019. L’évènement vise à rassembler une communauté de filles qui ont toutes un intérêt commun, et ce, dans le but de s’amuser. Et laisse-moi te dire, de l’œstrogène, il y en a à Murdochville ce week-end-là!

Que tu sois skieuse ou planchiste, ce n’est pas grave. Si tu n’as aucune expérience et que tu te demandes un peu comment tu vas gérer tout cet équipement, c’est bien correct. Si au contraire tu es une habituée et que les sous-bois enneigés, les peaux de phoque et les DVA n’ont plus aucun secret pour toi, c’est tout aussi correct. La magie dans cet évènement est que chacune y trouvera son compte grâce aux différents forfaits disponibles et grâce aux petits groupes divisés selon les aptitudes de chacune. De plus, les ambassadrices de chaque groupe, toutes de vraies mordues du plein air, se feront un plaisir et je dirais même un devoir d’évaluer les forces et faiblesses de chaque participante et d’adapter l’horaire de la journée en conséquence, de façon à te faire vivre la meilleure expérience possible.

Pour ma part, j’ai participé au forfait débutant. Malgré une bonne expérience sur les pistes, la fille du sud du Québec que je suis trouvait qu’elle n’avait pas tout à fait assez d’expérience dans des conditions de poudreuse en terrain boisé pour se jumeler à un groupe de filles aguerries.

Descente dans les sous-bois du Mont Miller, conférence sur la sécurité en terrain avalancheux, adaptation et pratique avec l’équipement de haute route, simulation extérieure de sauvetage en avalanche et double ascension/descente du Mont Porphyre ont constitué les activités de notre week-end. Tout cela, nous l’avons vécu dans des températures ressenties dépassant les -40 degrés. Des températures aussi froides ne sont habituellement idéales pour du ski de haute route. Les moments de transition entre la montée et la descente, où on doit s’arrêter pour adapter notre équipement, peuvent devenir problématiques. Mais on était préparées, on a bien géré notre temps et on s’est félicitées à la fin de la journée d’avoir été de vraies guerrières du froid. On voulait une initiation et on en a eu tout une! Sur une note plus rassurante, ces conditions sortaient plutôt de l’ordinaire.

Lorsque tu auras profité pleinement de la montagne, ce qui rend le tout encore plus beau, c’est que tout a été pensé pour la suite des choses. Libre à toi d’aller prendre une bonne douche chaude, de participer à une séance de yoga et d’étirements ou simplement de relaxer. Un apéro t’attend ensuite à la salle communautaire suivi du souper. Moment idéal pour discuter et partager les moments forts de la journée. Et ça ne se termine pas là. Si tu as encore de l’énergie, l’option d’étirer la soirée est sans aucun doute envisageable. Mais soit avertie, plus d’une centaine de filles ensemble, ça hausse le niveau de décibel dans la place quand Barbie girl, ou toute autre chanson d’un registre similaire, retentit dans les haut-parleurs!

J’ai quitté la Gaspésie plus que satisfaite de mon séjour et planifiant déjà ma prochaine sortie en montagne. Un week-end bien orchestré par des gens passionnés.

Par Alexandra C.

Alexandra Cournoyer

À propos de Alexandra Cournoyer

Laissez un commentaire!