fbpx
was successfully added to your cart.

Le ski de fond : une bonne raison d’aimer l’hiver!

Par 18 avril 2018 Côte-Nord

Au secondaire, mes deux professeurs d’éducation physique étaient des mordus de ski de fond. Tous ceux qui sont passés par cette polyvalente à l’époque ont dû apprendre – parfois à la dure – à manier skis et bâtons et à endurer le temps du cours les bottes détrempées par les élèves de la classe précédente… Notre polyvalente avait l’avantage (ou le désavantage diront certains!) d’être située à proximité du club de ski de fond. En empruntant différents sentiers, nous pouvions facilement atteindre les pistes du club. Motivée, parfois poussée par mes professeurs, j’ai au final eu la chance de développer une technique de base qui me permet aujourd’hui de profiter pleinement de ce sport d’hiver par excellence.

Du ski partout !

En Haute-Côte-Nord, les pistes de ski de fond abondent ! Plusieurs villages de ma région mettent à la disposition des fondeurs, gratuitement ou à prix raisonnable, des sentiers très variés. À Tadoussac, la piste se compose de deux boucles d’environ 5 km qui offre une magnifique vue en surplomb de la baie de Tadoussac. Cette année, la Première Nation des Innus Essipit a également tracé un réseau de 3 km, « le sentier Pipun », avec refuge au bord du fleuve.

Le Club de ski de fond le plein d’air, situé à Forestville, est le plus gros centre du coin. On peut y faire de longues balades accessibles à tous et, pour les plus hardis, affronter une grosse pente qui ouvre la voie à plusieurs kilomètres de pistes. Depuis 14 ans, une compétition de ski de fond, le Boréal Loppet, (fondée entre autres par mes anciens professeurs d’éducation physique!) a lieu dans les pistes du Club. Ouvert autant aux amateurs qu’aux professionnels, l’épreuve ultime de cette compétition est un tracé de 48 km. Ouf !

Mon petit coin préféré

L’endroit où je me rends le plus souvent pour faire du ski est le club plein air le Morillon à Bergeronnes. À 15 minutes de chez moi, le Morillon offre deux longues pistes qui serpentent entre les épinettes et les bouleaux pour finalement longer le fleuve jusqu’au refuge. Par une journée d’hiver ensoleillée, à travers les nombreuses traces laissées par les lièvres, difficile de trouver plus de beauté !

 

L’avantage de ma région et de son climat est que les amateurs de ski de fond peuvent profiter de leur sport du mois de décembre jusqu’à la mi-avril, voire un peu plus. Une bonne raison pour se mettre au ski de fond et profiter de l’hiver !

 



Par Marie-Eve B.

reviseure

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

Marie-Eve Theberge

À propos de Marie-Eve Theberge

Laissez un commentaire!