fbpx
was successfully added to your cart.

Par un beau matin en sol abitibien

5 : 45. L’alarme sonne. La première pensée qui m’est venue à l’esprit est que j’aurais certainement dû me coucher plus tôt la veille, sachant que je devais me lever avant l’aube. Alors que je m’apprêtais à affronter le froid matinal, je cherchais désespérément la motivation de me rendre au travail aussi tôt en plein milieu de semaine.

Ce que je ne savais pas encore, c’est que de l’autre côté de la porte, il y avait un spectacle magnifique qui était en train de se produire. Les deux pieds sur le tapis blanc, mon regard s’est aussitôt dirigé vers le ciel. Non, ce n’était pas des aurores boréales… C’était un ciel étoilé sans aucun nuage. C’était magnifique. J’aurais bien aimé pouvoir rester là à contempler ces milliers d’astres lumineux, mais le travail m’appelait déjà.

J’ai donc pris la route 111 en direction de Val-d’Or, comme à l’habitude. Un trajet d’une quarantaine de minutes dans la pénombre pour assister à une rencontre bien importante. Je ne porte pas toujours attention au décor qui m’entoure et encore moins avant 7 : 00 du matin. Mais ce jour-là, on aurait dit que tous mes sens étaient allumés. Les étoiles brillaient plus qu’à l’habitude et, avec la densité des arbres de chaque côté de la route, on aurait dit qu’elles me guidaient. Je me suis surprise à mainte reprise à me pencher vers le pare-brise pour admirer le spectacle qui s’offrait à moi.


Crédit : @mf_frigon

À mi-chemin, l’aube commençait à faire son apparition à l’horizon. Une petite bande orange occupait maintenant le bas du ciel, laissant paraitre la cime des arbres et les granges rustiques en bord de route. Malgré tout, les étoiles étaient toujours là, fidèles au poste. J’ai même eu le temps de percevoir Cassiopée! Puis au fur et à mesure que l’aube prenait sa place, les étoiles brillaient de moins en moins… Arrivée au bureau, le spectacle était déjà terminé.

J’avais besoin de partager ce texte avec vous puisque tout le long de la route, je ne faisais que penser à comment j’allais faire pour trouver les mots associés à ce que je voyais. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que ça m’arrive d’être aussi inspiré à cette heure-là de la journée! Je n’ai malheureusement pas de photo à l’appui, et même si j’en avais, ça ne rendrait pas justice à ce qui se présentait réellement devant moi. J’espère que j’aurai été en mesure de vous transmettre une image par mes mots…

En vous souhaitant à tous, plus de matins comme celui-là.

 



Par Maude

reviseure

 

Maude Martel

À propos de Maude Martel

Jeune âme vagabonde qui adore parcourir le monde et les quatre coins du Québec, mais qui aime aussi boire son café tranquille en pyj’ le dimanche matin. Elle est constamment à la recherche de nouvelles aventures et tente de sortir de sa zone de confort le plus souvent possible. Elle prône l’idéologie qu’on ne vie qu’une seule fois, alors aussi bien faire ce que bon nous chante quand ça nous chante! Ses activités de prédilection sont variées, allant de la randonnée en montagne à la plongée sous-marine, en passant par l'entraînement fonctionnel et la photographie amateur. Très terre-à-terre, elle s'intéresse aux différentes cultures et aux réalités extérieures. Selon elle, le voyage est la plus belle école de vie!

Laissez un commentaire!